L'émerveillement !

 

L’année se meurt, l’hiver l’entraîne, comme dit la chanson, puisse-t-il avec lui emporter tous les soucis pour qu’avec le printemps renaisse le don de l’émerveillement !

C’est un don que nous possédons tous dès la naissance mais qui s’amenuise à mesure que l’on apprend à regarder l’avenir avec gravité. En ce qui me concerne, cette faculté n’a cessé de grandir sans que j’en aie vraiment conscience jusqu’à aujourd’hui ! En effet, j’ai depuis toujours le sentiment d’être heureuse et ceci en dépit des difficultés rencontrées au cours de ma vie mais je n’avais jamais vraiment réalisé que le bonheur dépendait simplement de notre capacité d’émerveillement !

Cela peut paraître indécent aux yeux de certains, dans une époque où le monde semble aller si mal. Il faut dire que si l’on se contente de regarder le monde à travers les images spectaculaires du journal télévisé, il est difficile de rester positif ! Cependant, si l’on choisit de voir certaines émissions relatant des actions positives menées par des personnes qui se soucient encore de Liberté, d’Egalité et de Fraternité, cela peut changer notre regard sur la vie et nous donner l’opportunité de pouvoir encore nous émerveiller !

Il y a quelques années, j’ai eu l’occasion de voir dans une vitrine un tableau représentant l’intérieur d’un hangar avec un bateau en construction. Des objets de toutes sortes jonchaient le sol : bidons d’huile ou d’essence, chiffons, outils, enfin tout ce qu’on peut trouver dans un atelier en désordre ! Chaque objet était peint avec une telle minutie qu’il ne pouvait échapper à notre regard, nous obligeant à en apprécier chaque détail, qu’on n’aurait jamais remarqué en pénétrant réellement dans ce local. Seul le regard émerveillé du peintre, sur chaque élément, pouvait en faire ressortir la magie à travers ses pinceaux créant ainsi une véritable merveille !

J’ai moi-même eu très souvent un regard émerveillé sur certains détails de la nature pouvant paraître insignifiants aux yeux de certains et que j’ai immortalisés en photographie. C’est le cas, entre- autre, de cette vase séchée sous mes pieds d’où sortaient quelques feuilles de salicorne et qui représente pour moi le symbole de la résilience. Cependant outre la nature, il existe pour moi bien d’autres sources d’émerveillement, comme un sourire ou quelques mots échangés avec un promeneur croisé lors d’une marche à travers les sentiers. Il est en effet, merveilleux de penser qu’on a été en communion, le temps d’un simple regard avec une personne qu’on ne reverra plus jamais. Comment ne pas s’émerveiller devant le spectacle de la vie, comme la naissance d’un enfant, le rétablissement d’une personne malade, la réconciliation entre époux, amis ou frères et sœurs séparés par des divergences d’intérêts ou d’opinions, par de simples gestes de solidarité. Chaque personne ou chaque chose possède un bon et un mauvais côté et chaque personne ou chaque chose peut être source d’émerveillement si on la regarde du bon côté !

Chacun de nous possède des qualités quelquefois insoupçonnées, il suffit de les découvrir pour s’en émerveiller et connaître le vrai bonheur.

Bonne et merveilleuse année à tous !

Françoise

« Seigneur avec toi nous irons au désert, poussés comme toi par l’Esprit ...

« Et nous fêterons notre Pâque au désert, nous irons dans la force de Dieu ! »

Cette pandémie qui touche actuellement le monde entier nous oblige à vivre une véritable « traversée du désert ». C’est une situation entièrement inédite à laquelle nous devons faire face. La coïncidence de cet événement avec l’entrée en Carême des chrétiens est-elle vraiment un hasard ? Personnellement je préfère y voir un signe ! N’est-ce pas l’Esprit qui nous pousse au désert ?

Dans son allocution, notre Président de la République a insisté sur le fait que nous étions en guerre et qu’il nous fallait être solidaires pour combattre cet ennemi commun qu’est le coronavirus. Le seul moyen de lutter contre cette propagation est le confinement. Il est essentiel de se tenir éloignés les uns des autres, de ne pas se toucher et ce qui peut paraître paradoxal, de rester unis. Il nous faut pour cela inventer de nouvelles formes de relations, une nouvelle façon de vivre. C’est peut-être le moment de s’intéresser davantage à l’autre par un regard, un sourire, une écoute, une parole, une invitation à partager des moments forts…  C’est peut-être le moment de prendre soin les uns des autres.

 Alors que nous vivons dans la frénésie d’un monde où les préoccupations économiques, technologiques et politiques, laissent de moins en moins de place à l’humain, et l’entraînent irrémédiablement vers l’abîme, nous nous trouvons brusquement plongés dans un monde au ralenti où l’on prend soudain conscience que rien n’est plus important que l’Homme ! « Qui donc est l’homme pour que tu penses à lui, le fils d’un homme que tu en prennes souci ? » (Ps 8)

 Que cette quarantaine dans laquelle nous sommes plongés malgré nous, soit pour nous, chrétiens, l’occasion de suivre le Christ au désert, « poussés comme lui par l’Esprit » et si nous nous arrêtons au bord d’une oasis, pour y puiser de l’eau, peut-être nous demandera-t-il de lui donner à boire ? « Si nous savions le Don de Dieu ? »  

 Alors, nous fêterons notre Pâque au désert, nous irons dans la force de Dieu ! »

                                                                                                                                                  Françoise

JE NE SUIS PAS DE CE MONDE !

LA PRIÈRE

Réflexion personnelle sur la Prière !

DOIT-ON PREFERER LA VERITE AU BONHEUR ?

PROJET DE LOI BIOETHIQUE

PARCOURS JOIE DE VIVRE

Synthèse des deux premiers parcours proposés aux "Petits groupes". Il ne s'agit bien sûr que d'un point de vue personnel que je souhaite partager !

Prière de Mamita que je dis chaque matin en me levant.