19. juin, 2021

Il a vécu ses derniers instants sous la protection de Marie

Arnaud Beltrame est un officier supérieur de gendarmerie français connu pour s’être volontairement substitué à un otage au cours de l’attaque terroriste du 23 mars 2018 à Trèbes (Aude) et avoir succombé à ses blessures. Son sacrifice lui a valu un hommage national.

Pour la première fois, Marielle Beltrame, l’épouse d’Arnaud Beltrame, et le Père Jean-Baptiste Golfier, chanoine régulier de Saint Augustin à l’abbaye de Lagrasse (département de l’Aude dans le sud de la France) qui accompagnait le couple dans sa préparation au mariage, témoignent ensemble, dans un document relayé en ligne par le diocèse aux Armées, de la vie du colonel de gendarmerie mort il y a trois ans tout juste.

C’est véritablement à l’âge de 33 ans qu’Arnaud Beltrame connaît sa conversion. En 2015, après avoir demandé à la Vierge de rencontrer la femme de sa vie, il fait la connaissance de Marielle. Mariés civilement, ils décident de se préparer au mariage religieux à l’abbaye de Lagrasse.

Le 23 mars 2018, à quelques kilomètres du Super U où Arnaud Beltrame est retenu otage, les chanoines de l’abbaye de Lagrasse entrent en prière. Le Père Jean-Baptiste se souvient : « Le prieur nous rassemble pour nous inviter à prier. Nous prions le psaume 88 qui prophétise les souffrances du Christ. » Mais il n’a aucune idée de ce qui se trame dans ce supermarché. C’est alors que le Seigneur lui donne « une grâce singulière », un flash où il voit Arnaud Beltrame couvert de sang : « Cela ne m’était jamais arrivé avant. Je ne comprends absolument pas ce qu’il se passe jusqu’à 20 heures où tout le monde m’annonce que c’est Arnaud qui est pris en otage. » Arrivé à l’hôpital pour lui administrer les derniers sacrements, il place une médaille miraculeuse sur l’épaule du blessé afin « qu’il puisse vivre ses derniers instants sous la protection de la Vierge Marie qu’il aimait tant ».

Clémence de Longraye