14. juil., 2021

Camille de Lellis, le saint qui guérit les blessures

Fêté le 14 juillet par l’Église catholique, Camille de Lellis n’a pas vraiment eu l’itinéraire tout tracé pour devenir saint… Habitué des jeux de hasard et menant une vie dissipée, sa conversion inattendue et sa propre maladie l’ont mené au chevet des plus fragiles

De mercenaire et habitué des jeux de hasard, à saint patron des infirmes et des hôpitaux. L’itinéraire de saint Camille de Lellis est l’histoire d’une conversion inattendue, alors qu’il était homme de service et ouvrier dans un couvent de capucins, à Rome. Le jeune homme, orphelin dès l’âge de 13 ans puis simple soldat, s’était retrouvé là par hasard, après s’être ruiné aux jeux d’argent…

C’est alors qu’il gagne la confiance et l′estime des religieux. Derrière ses faiblesses et son manque d’éducation, les religieux voient rapidement en lui un homme pieux et sage. Et ils voient juste : le 2 février 1575, Camille de Lellis se repent officiellement de tous ses péchés et décide de devenir frère capucin. Il pense alors avoir trouvé sa vocation, mais un ulcère incurable à la jambe l’empêche de terminer son noviciat et d’être admis.

À l’hôpital, Camille de Lellis découvre sa propre vocation

C’est une grande épreuve pour lui et pour les frères, mais cette étape est pourtant l’occasion d’affiner encore un peu plus la manière dont il souhaite répondre à l’appel de Dieu. Dans les hôpitaux qu’il a l’habitude de fréquenter, Camille est toujours très touché par la détresse des autres malades qu’il croise, et par l’indifférence de certains infirmiers.

À sa sortie, il décide de s’engager à son tour dans le service des malades. Son charisme et l’immense désir de charité qu’il dégage attirent de nombreux volontaires à ses côtés, désireux de porter secours aux malades, en particulier de la peste. C’est ainsi que né l’ordre des Clercs Réguliers des Infirmes, que l’on appelle aussi familièrement les « Camilliens ».

« Servir ceux qui souffrent, c’est servir le Christ lui-même »

En parallèle de ses actions après des souffrants, Camille termine sa formation de prêtre à l’âge de 32 ans. « Servir ceux qui souffrent, c’est servir le Christ lui-même », ne cessait-il de répéter. Il prend soin de chaque malade comme le ferait une mère avec son fils unique. À la fin de sa vie, l’Ordre des Clercs Réguliers des Infirmes ne compte pas moins de 14 couvents, 8 hôpitaux et plus de 300 religieux. Epuisé, Camille de Lellis meurt le 14 juillet 1614 à Rome.

Il est canonisé 132 ans plus tard par Benoît XV, et obtient le titre de « Protecteur des hôpitaux et des malades » le 22 juin 1886, en même temps que saint Jean de Dieu. 

Timothée Dhellemmes