17. déc., 2021

Ce beau don de l’amitié !

La semaine dernière, j’évoquais ici les rumeurs qui ont conduit le pape à accepter la démission de Mgr Aupetit. Entre-temps, un hebdomadaire à sensation publiait des pages pleines d’insinuations sur les liens de l’archevêque désormais émérite de Paris avec une femme qui fait partie de ses amis. Le procédé est ignoble. Non seulement il foule aux pieds les règles de base de la déontologie journalistique, mais il salit une amitié spirituelle en la suspectant d’être autre chose que cela. Comme si une telle amitié entre un homme et une femme n’était pas de l’ordre du possible.

 Pourtant, qu’il est bon d’avoir des amis – et des amies – sur qui l'on peut compter, surtout dans les moments difficiles. « L'ami aime en toute circonstance, et dans le malheur il se montre un frère », lit-on dans le livre des Proverbes (17, 17). Et quand Jésus dit à ses disciples « je ne vous appelle plus serviteurs mais amis » (Jn 15, 15), il donne une nouvelle intensité au beau mot d’amitié. L’amitié qu’il nous porte devient le modèle de toute amitié.

 « L’amitié qui doit exister entre nous prend naissance dans le Christ, se maintient conformément au Christ, atteint son but et devient d’autant plus profitable qu’elle est tournée vers le Christ », écrit Aelred de Rievaulx (1110-1166) dans son Traité sur l’amitié spirituelle. Pour le cistercien, l’amitié que peuvent se porter deux chercheurs de Dieu est même une préfiguration du Royaume à venir. Une telle conception de l’amitié, qui n’exclut pas la prudence, ne peut se comprendre que dans un monde qui croit à la grâce. Une grâce qui vient de Dieu pour guérir, rendre digne, parfaire notre condition humaine, jusque dans son intimité la plus profonde.

 Qu’on puisse douter et salir une amitié spirituelle entre un homme et une femme dans les médias n’est finalement que le symptôme d’une époque qui ne croit plus guère à la grâce, d’une société obnubilée par le sexe, incapable de concevoir que deux êtres puissent nouer une relation profonde et chaste.

 Dans ce monde désenchanté, les amitiés qu'il nous est donné de vivre apparaissent d’autant plus précieuses. Soignons-les. Respectons celles des autres. Elles disent quelque chose de Dieu et nous rendent meilleurs.

Dominique Greiner,
 rédacteur en chef de Croire-La Croix