Témoignage Père Olivier

REVENIR A L'ESSENTIEL !

Il me semble que le Seigneur a plus d’un tour dans son sac ! Il a profité du coronavirus pour faire un reset et mettre le monde entier sur pause, afin de nous obliger à revenir à l’essentiel ! Qui d’autre que Lui aurait pu réussir un tel exploit ?

Depuis 3 jours, Jacky et moi, nous suivons la messe en communion avec nos prêtres. Hier, j’ai réalisé un petit autel en couvrant ma table de salon d’une nappe sur laquelle j’ai disposé une croix, 2 bougies, une bible et une statue de Notre Dame de Pontmain. J’ai branché mon ordi sur l’écran de TV et nous avons vraiment l’impression d’être dans la même pièce que les prêtres. J’essaie de partager le plus possible de choses sur le site de l’Oasis afin de permettre à ceux qui le souhaitent de trouver ce qui peut les intéresser.

Je trouve assez bouleversant de voir que dans notre pays, si attaché à la laïcité, on peut voir des prêtres sortir de leur église pour bénir leur ville ! J’ai un peu l’impression que le monde entier est en train de jeûner et de vivre un temps de purification à commencer par l’environnement puisque la pollution de l’air a diminué presque de moitié en Chine. C’est vrai qu’il n’est pas bon de vivre dans un univers pollué et cet assainissement de l’air peut contribuer à l’assainissement des cœurs.

Je suis consciente que la situation est très difficile et douloureuse notamment pour les soignants qui travaillent dans des conditions pénibles, les pompiers, les policiers, les gardiens de prison, et tous ceux qui travaillent sans aucune protection. Je pense aussi à toutes ces personnes qui perdent un de leur proche sans l’avoir revu et sans pouvoir assister aux obsèques ! Je réalise à quel point, Jacky et moi, nous sommes privilégiés ! Nous sommes tous les deux, dans une maison avec un jardin, nous sommes reliés au monde par internet, la télévision et le téléphone mais aussi et surtout par la prière.

J’ai assisté hier aux vêpres et Jacky est venu me rejoindre pour le topo du Père Luc sur le pardon avec ensuite l’Adoration suivie d’un véritable examen de conscience préparant au sacrement de réconciliation que j’ai moi-même eu la grâce de recevoir la veille du confinement ! Je ne peux m’empêcher de penser que dans ce silence et ce vide qui nous entourent, Jésus vient à notre rencontre et qu’il n’est pas besoin de grimper sur un arbre pour l’apercevoir. Ne suffit-il pas de regarder autour de nous et de le reconnaître à travers tous ceux qui risquent leur vie pour sauver celle des autres ou encore ceux qui offrent leurs souffrances lorsqu’il n’y a plus rien d’autre à faire ?

Pour certains catholiques qui semblent plus attachés à la religion qu’à vivre l’Evangile dans lequel Jésus nous rappelle les deux premiers commandements comme les plus importants puisqu’à eux deux ils résument tous les autres, le fait de ne plus pouvoir assister aux offices et recevoir les sacrements va peut-être les recentrer sur l’essentiel :

« Montre-moi ta foi sans les œuvres et moi c’est par mes œuvres que je te montrerai ma foi… La foi sans les œuvres est morte » (Jacques 2)

Il ne suffit pas d’écouter la Parole mais de la mettre en pratique, ainsi ce temps de pause peut être pour nous l’occasion d’inventer de nouveaux moyens pour vivre l’Evangile sans participer physiquement aux offices mais en étant en communion avec tous les chrétiens et plus particulièrement ceux qui sont obligés de se cacher pour vivre leur foi. Cette expérience que nous vivons doit nous faire prendre conscience du privilège que nous avons en France de pouvoir vivre notre foi au grand jour et nous donne l’occasion d’être créatifs pour rester en communion les uns avec les autres à travers la prière sans oublier de rester en contact avec les personnes qui vivent dans la solitude.

Françoise

MON CREDO

"POUR VOUS QUI SUIS-JE ?"
Cette question que Jésus a posée à ses disciples, c'est à chacun de nous qu'elle s'adresse encore aujourd'hui. J'ai essayé d'y répondre par ce Credo ... Françoise

« Qu'est-ce que l'homme pour que tu penses à lui, le fils d'un homme, que tu en prennes souci ? Tu l'as voulu un peu moindre qu'un dieu, le couronnant d'honneur et de gloire » Psaume 8

Dieu a fait l’Homme à son image en lui donnant la liberté de choisir d’aller vers le Bien ou l’absence du bien. Cette capacité de discernement est le propre de l’Homme, contrairement à l’animal qui agit par instinct. Malheureusement cette faculté de discernement se trouve altérée lorsque, au lieu de se reconnaître en Dieu, l’Homme a tendance à se prendre pour Dieu. Il est souvent plus facile d’aller instinctivement vers ce qui nous procure du bien que de choisir de faire le Bien. C’est alors que l’Homme peut arriver à commettre des actes qualifiés « d’inhumains », c’est-à-dire indignes de l’Homme.

On peut dire alors qu’il peut arriver à chacun de nous de commettre des actes « indignes » de notre condition humaine  lorsque nous nous laissons guider par notre instinct, c’est ce qui fait la faiblesse de l’Homme.

 Lorsque nous considérons d’un acte qu’il n’est pas humain, il s’agit plus particulièrement d’actes terroristes entraînant des scènes d’horreur ou encore d’un homme qui a massacré sa famille toute entière. Cependant il me semble que nous avons tendance à confondre la personne et les actes qu’elle a commis comme si elle n’était plus une personne humaine ! Je pense personnellement que c’est sa condition humaine qui fait qu’un Homme peut choisir de rejeter le bien et d’aller vers le mal contrairement à l’animal qui n’a pas conscience du mal qu’il fait. En effet, celui-ci s’il est dangereux agit toujours par instinct et non par méchanceté.

En ce qui me concerne, je pense que l’Homme est la preuve même de l’existence de Dieu.

Il appartient à la justice des hommes de condamner et de punir ceux qui commettent des actes criminels afin d’empêcher les récidives mais non pas de juger les hommes qui sont l’œuvre de Dieu et à qui le jugement dernier appartient.

Françoise

Avez-vous déjà été mis dans l’embarras à cause de votre appartenance religieuse ?

C’est une question à laquelle je n’avais jamais réfléchi et en cherchant si j’avais pu être mise dans l’embarras à cause de ma religion, j’ai constaté que j’avais plutôt vécu le cas contraire !

En effet, si je suis catholique depuis ma naissance parce-que née dans un pays et une famille catholique, je suis devenue chrétienne par mon baptême, le 25 mai 1949 et j’attache beaucoup plus d’importance à cette identité qu’à celle de ma religion qui n’est pour moi qu’un moyen de suivre le Christ.

Pour être fidèle à mon identité de chrétienne, j’essaie de suivre l’enseignement de Jésus qui a dit :

« Tu aimeras ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme,  de toute ta force et ton prochain comme toi-même ».

Ce commandement qui résume tous les autres constitue à mon sens, avec les béatitudes, l’essentiel de ma foi chrétienne ; il est à la fois très simple et très exigeant car difficile à appliquer, c’est pourquoi il est impossible d’être chrétien tout seul. Nous avons besoin de la religion pour nous relier à Dieu en aimant nos frères. La religion catholique est pour moi le moyen d’accéder à la nourriture spirituelle par l’écoute de la Parole et par le don de l’Eucharistie et des sacrements. Cette nourriture est indispensable pour vivre ma vie de chrétienne.

Un jour, alors que nous étions à table lors d’un barbecue annuel que j’avais l’habitude d’organiser avec les voisins de mon quartier, une amie a pris la parole pour dire :

J’aimerais dire un grand « merci » à Françoise car c’est grâce à elle que depuis plusieurs années notre quartier se réunit autour d’un barbecue pour un repas partagé. C’est ainsi que la plupart de nos voisins sont devenus des amis. Il faut dire que Françoise est une vraie chrétienne !

 Je ne m’attendais pas à une telle affirmation devant tant de monde, mais celle-ci, au lieu de m’embarrasser, m’a surprise agréablement  en me montrant que j’étais sur la bonne voie. J’ai alors répondu : du moins j’essaie ! Je n’aurais pas apprécié d’être traitée de catho ce qui aurait été pour moi le signe que je mettais la religion au-dessus de ma foi ce qui n’est pas le cas. Pour moi, la religion n’est que le lien qui me relie à Dieu et à mes frères et  il m’appartient de reconnaître ce qui a un sens à mes yeux en faisant preuve de discernement afin de ne pas détourner mon esprit du message de l’Evangile.

 

Témoignage Alpha (Clotilde)

HISTOIRE DE VIE PAR EZECHIELLE

Rencontre d'Ezéchielle avec Guy Gilbert à l'église Sainte Croix de St Servan en 2010

Témoignage d'André Levet - Jésus-Christ est venu dans ma cellule

Le témoignage extraordinaire d'André Levet (né en 1932), ex-truand qui dans sa cellule a donné rendez-vous à Jésus-Christ... et a été exaucé... au point de bénéficier d'une apparition du Christ pendant plusieurs heures et de s'en trouver radicalement transformé. Pour un récit complet, acheter son livre "Ma dernière cavale avec Jésus-Christ", éd. Nouvelle cité, 1996.