CONTES, PENSÉES ET PARABOLES...

17. oct., 2021

« Pour entrer dans la Mission
Il n’y a qu’un "PAS" à franchir
Celui qu’un baptisé reçoit
Le faisant prêtre prophète et Roi
Pour accomplir sa vocation
Prier, Annoncer et Servir ! »

14. oct., 2021

Il n’est pires violences
Que l’indifférence
Et le silence
Signes d’une impatience
Face à la souffrance
De nos différences !

Françoise
12. oct., 2021

Celui qui accomplit des signes extérieurs pour purifier son cœur, est semblable à celui qui veut nettoyer son grenier sans se débarrasser des objets inutiles ou déplacer ceux qui obstruent le passage ! Cela n’aura pour effet que de déplacer la poussière et de l’accumuler dans les endroits inaccessibles ! Le résultat ne sera qu’une apparence trompeuse de propreté !

Ou bien encore à celui qui veut nettoyer à grande eau son garage sans sortir la voiture, empêchant ainsi l’accès à toute la surface du local ! Lorsqu’il sortira sa voiture, toutes les salissures apparaîtront !

Comment purifier son cœur sans se débarrasser de tout ce qui l’encombre ? Les petits gestes de nettoyage ne feront que repousser les fautes dans les recoins du cœur réduisant ainsi l’espace d’accueil réservé à l’Amour !

Avant de procéder à une purification, commençons par vider notre cœur, de tout ce qui fait obstruction à la grâce, et libérer l’espace nécessaire pour accueillir l’Esprit d’Amour !

Françoise

12. oct., 2021
3. oct., 2021

Il était une fois un vieux chien qui avait perdu son maître ! Malgré son âge avancé, il se sentait encore très vif et capable de rendre service, mais personne ne semblait avoir besoin de lui ! Il chercha donc un moyen de se rendre utile ! Ce n’étaient pas les idées qui lui manquaient, mais dès qu’il s’approchait pour aider, on le repoussait vivement ! Cependant avec sa bonne humeur, sa détermination et son courage,

il Persévérait dans sa démarche, Résistait aux attaques et Insistait tout en continuant d’Espérer et finit par Recevoir une réponse à sa PRIÈRE !

Un jour arriva un nouveau Pasteur pour prendre soin du troupeau, constitué d’une majorité de brebis âgées qui avaient pris leurs petites habitudes et n’aimaient pas le changement ! Ce nouveau Pasteur eut l’intelligence de s’adjoindre un leadership compétent, capable de fédérer des équipes constituées de nouveaux bergers, en mobilisant les ressources de chacun ! Cette initiative se montra d’une grande efficacité puisqu’en l’espace de 3 années, le troupeau a considérablement augmenté son effectif tout en le rajeunissant !

Le petit chien, qui avait l’habitude de rôder autour de la bergerie, s’était fait quelques amies parmi les brebis et se désolait de les voir si peu nombreuses, regrettant l’absence de jeunes brebis et d’agneaux ! Emerveillé de voir peu à peu le troupeau s’agrandir depuis l’arrivée du nouveau pasteur, il se prit d’amitié pour ce nouveau maître qui, dans un premier temps, le rabroua, sans doute influencé par quelque prédécesseur ! Cette attitude n’était pas pour décourager le petit chien qui décida de montrer à ce berger ce qu’il était capable de faire ! C’est ainsi qu’il alla à la rencontre de quelque brebis égarée qu’il trouvait sur son chemin pour l’inviter à le suivre en direction de la bergerie !

Il lui suffisait parfois d’aller et venir autour de la brebis pour que celle-ci, curieuse devant la joie de vivre de ce petit chien, ait envie de le suivre ! C’est ainsi qu’il en ramena quelques-unes jusqu’à l’arrière du troupeau où il restait pour accompagner celles qui se contentaient de suivre timidement jusqu’à ce qu’elles se sentent prêtes à intégrer l’ensemble du troupeau. Il avait repéré les plus vulnérables et osait s’approcher du bon berger pour l’inviter à venir en prendre soin, lui-même !

Ainsi, le jour où il vit, la plus fragile des brebis perdues, avancer à « pas de velours » vers la bergerie, pour y rentrer à grands pas, grâce aux bons soins de son Pasteur, le petit chien avait l’impression d’avoir été en quelque sorte, un « serviteur inutile » ! Et c’était pour lui, la plus belle des récompenses ! Peu lui importait qu’il ait une mission précise et officielle, il faisait ce que son instinct lui dictait de faire et il était heureux !

Il avait bien conscience que cette Joie était indélébile et qu’aucune épreuve ne pourrait l’altérer, malgré la souffrance qu’il ressentait de ne pouvoir communiquer avec son maître qui ne comprenait pas son langage ! Cependant dans la grande Sagesse que lui conférait son grand âge, il avait compris qu’il devait rester à sa place, aux pieds de son maître avec lequel il se sentait en communion par le langage du cœur, langage universel que les humains appellent le langage de l’Amour !

"Que celui qui a des oreilles pour entendre, entende !"

Françoise