9. avr., 2020

Une recette de vie

"La France s’est mise à ses fourneaux. Recettes et tours de main culinaires s’échangent tous azimuts… Le confinement participe à ces retrouvailles, comme si nos contemporains, habitués des cantines et des plats préparés, retrouvaient le sens du partage et du " fait maison ". Comme si aussi remontait du fond des âges cette fonction qui faisait la force de nos communautés d’antan : le repas pris ensemble. Dans le judaïsme, puis dans le christianisme, manger est un acte grave, empreint de ritualité et de sens. Jésus lui-même invite à sa table. Et il partage ses repas. On le sait, les textes le disent, Jésus aime boire et manger ! Il compare même le Royaume à un festin de noces ! Comment alors s’étonner qu’il ait voulu une dernière fois festoyer avec ses amis ? Ce repas de la Pâque, le seder, que nous célébrons aujourd’hui, est celui de ses adieux. Jésus en profite pour nous donner non pas une recette de cuisine mais une recette de vie : soyez serviteurs les uns des autres, mangez et buvez, car c’est mon corps et mon sang. Ce repas eucharistique, que les circonstances nous empêchent hélas de célébrer ensemble, transfigure tous ces repas que nous prenons à nouveau en famille. Et qui sont comme un aperçu du repas éternel…"

Sophie de Villeneuve, rédactrice en chef de Croire