22. mai, 2020

L'Oiseau et la fleur

Petite fleur un jour s'ennuyait dans son coin,
Elle était là, seulette, oubliée au jardin.
L'hiver soufflait déjà et le soleil lointain
Ne la caressait plus des rayons du matin...
Peu à peu sa corolle se mit à trembler
Commençant à geler
Car ce qui fut jadis la perle de rosée
Devenait une larme un peu cristallisée !
tout près d'elle un oiseau sur la branche effeuillée
D'un arbre dépouillé
En vain, depuis longtemps cherchait à décoller
Son aile par le froid de plus en plus figée...
Soudain il vit la fleur, triste et découragée
Et, pour s'en approcher il fit un tel effort
Que vint la délivrance...
Il prit enfin son vol contre toute espérance
Et rejoignit la fleur de plus en plus glacée...
Et pour mieux réchauffer sa corolle blessée
Il souffla doucement, puis de plus en plus fort,
Alors, ils étaient deux pour "oser" le voyage
Et franchir l'horizon de ce ciel tourmenté
Pour aller au-delà de cette immensité
Vers de nouveaux rivages
Où l'oiseau tendrement déposerait sa fleur
Dans un nouveau jardin baigné par la douceur
Des rayons de chaleur,
Puis, reprenant son vol, sans s'éloigner pourtant
Lui-même rejoindrait ses frères pour un temps
Le coeur ensoleillé d'une espérance neuve
Que la petite fleur
Découvrirait aussi au milieu de ses soeurs !
Ce conte, un peu naïf voudrait donner la preuve
Que s'il est impossible de se mettre debout
Lorsqu'on est "écrasé" seul et sans voir le jour
On peut tout "réussir" lorsqu'on découvre "l'autre"
Accablé plus que nous
Et que l'on prend sa peine en oubliant la nôtre
Pour avancer "ensemble" au pays de l'amour !

Antoinette Gendron-Pinçon