16. août, 2020

L’humilité est la voie d’accès la plus directe à Jésus.

"ÉVANGILE DU JOUR
(Mt 15, 21-28)

En ce temps-là,
partant de Génésareth,
Jésus se retira dans la région de Tyr et de Sidon.
Voici qu’une Cananéenne, venue de ces territoires, disait en criant :
« Prends pitié de moi, Seigneur, fils de David !
Ma fille est tourmentée par un démon. »
Mais il ne lui répondit pas un mot.
Les disciples s’approchèrent pour lui demander :
« Renvoie-la,
car elle nous poursuit de ses cris ! »
Jésus répondit :
« Je n’ai été envoyé qu’aux brebis perdues de la maison d’Israël. »
Mais elle vint se prosterner devant lui en disant :
« Seigneur, viens à mon secours ! »
Il répondit :
« Il n’est pas bien de prendre le pain des enfants
et de le jeter aux petits chiens. »
Elle reprit :
« Oui, Seigneur ;
mais justement, les petits chiens mangent les miettes
qui tombent de la table de leurs maîtres. »
Jésus répondit :
« Femme, grande est ta foi,
que tout se passe pour toi comme tu le veux ! »
Et, à l’heure même, sa fille fut guérie."

Cette femme n’avait déjà peut-être pas assez souffert de la vie pénible qu’elle endurait du fait de la possession de sa fille ; la voici qui traverse encore plusieurs humiliations. Elle s’oblige à venir supplier un étranger de venir guérir sa fille, elle endure le regard méprisant des disciples et les paroles dures de Jésus. Elle aurait pu renoncer ou se révolter contre tant d’adversité mais non seulement elle persévère mais elle reste dans une attitude profonde d’humilité : « les petits chiens mangent les miettes qui tombent de la table de leurs maîtres. » C’est cette humilité jusqu’au bout qui conduit Jésus à accéder à sa demande. L’humilité n’est probablement pas la vertu la plus à la mode, elle est pourtant la voie d’accès la plus directe à Jésus. Quelle petite démarche d’humilité pourrais-je entreprendre aujourd’hui à l’image de cette Cananéenne ? Évangile commenté par le Père Alain de Boudemange