28. mars, 2021

Comment se préparer à vivre la Semaine Sainte ?

Dimanche, nous allons entrer dans ce temps que nos frères orientaux appellent la « Grande Semaine ». Il n’est sans doute pas inutile d’y penser un peu à l’avance, sans quoi cette semaine essentielle risque de passer très vite !

L’Eglise nous offre les richesses de sa liturgie. Procession des Rameaux et messe de la Passion, messe du Jeudi Saint, chemin de Croix et office du Vendredi Saint, veillée pascale et messe de la Résurrection : autant d’occasions d’entrer dans le mystère d’Amour de cette semaine hors du commun. « La liturgie chrétienne non seulement rappelle les événements qui nous ont sauvés, mais les actualise, les rend présents. Le Mystère pascal du Christ est célébré, il n’est pas répété ce sont les célébrations qui se répètent en chacune d’elle survient l’effusion de l’Esprit Saint qui actualise l’unique mystère » (Catéchisme de l’Eglise catholique, §1104).

Ne pas empêcher les enfants (même petits) de participer aux offices

Avec de jeunes enfants, il peut être difficile, voire impossible, de participer à tous les offices… encore qu’il ne faille pas trop mésestimer leurs capacités d’écoute, de recueillement et de prière. Sans les saturer, ne les empêchons pas de participer, à leur manière, à leur mesure, à la grande liturgie de l’Eglise. Et ne les privons pas de l’essentiel : la messe de Pâques. Veillons à ce que la présence des enfants ne soit pas une excuse facile pour nous dispenser des offices de la Semaine Sainte, mais ne nous tracassons pas si la sagesse commande de rester à la maison. N’oublions pas que, sans aller à tous les offices, nous pouvons nous y associer avec les petits à travers la liturgie familiale.

Penser aux moyens concrets de participer à tout ou partie des offices liturgiques

Cette semaine sera très occupée ? Pensons dès à présent aux moyens concrets de participer à tout ou partie des offices liturgiques : Où se déroulent-ils ? A quelle heure ? etc. Quand nous avons rendez-vous chez le médecin, chez le coiffeur, ou que nos enfants doivent aller à l’école, nous nous débrouillons pour être disponibles et ponctuels. Considérons que ces offices de la Semaine Sainte sont, réellement, des rendez-vous que Dieu nous donne… et nous trouverons les moyens d’y être présents, et à l’heure ! En particulier, organisons le week-end pascal en fonction de la messe de la Résurrection… et non l’inverse !

Devant nos hésitations à répondre à son appel, Dieu reste douloureusement étonné

Des détails, tout cela ? Bien sûr, la préparation matérielle de la Semaine Sainte n’est pas ce qu’il y a de plus important. Mais elle pose les repères qui vont permettre de vivre pleinement l’essentiel. La question n’est pas, en effet, de souscrire à quelques obligations légales (on « doit » aller à la messe), mais de nous rendre disponibles à ce que Dieu veut nous donner.

Par son Eglise, Dieu nous invite. Il veut nous redire, à tous et à chacun, personnellement : « Regarde comme je t’aime ! » Il veut rendre présent, pour nous, le mystère de la mort et de la résurrection de son Fils. Et devant nos hésitations à répondre à son appel, Il reste douloureusement étonné : « O mon peuple, que t’ai-je fait ? En quoi t’ai-je contristé ? Réponds-moi. (…) Tant d’amour resterait-il sans réponse ? » (Impropères, hymne du Vendredi Saint)

Christine Ponsard