4. oct., 2021

« Se reconnaître petit est le point de départ pour devenir grand », affirme le pape à l’Angélus

Se savoir petit et en besoin de salut, est « indispensable » pour accueillir le Seigneur : « c’est le premier pas pour s’ouvrir à Lui », a affirmé le pape François lors de l’Angélus prononcé depuis le Palais apostolique le 3 octobre 2021.

Se savoir petit et en besoin de salut, est « indispensable » pour accueillir le Seigneur : « c’est le premier pas pour s’ouvrir à Lui », a affirmé le pape François dans sa catéchèse, lors de l’Angélus prononcé depuis le Palais apostolique le 3 octobre 2021. Cependant, dans la prospérité et le bien-être, les individus ont « l’illusion » d’être autosuffisants et de ne pas avoir besoin de Dieu, a-t-il mis en garde. « C’est une tromperie, car chacun d’entre nous est un être dans le besoin, un petit ».

« Se reconnaître petit est le point de départ pour devenir grand », a-t-il souligné car ce sont les moments de lutte et de fragilité qui font grandir. « Dans le besoin, nous mûrissons ; là, nous ouvrons nos cœurs à Dieu, aux autres, au sens de la vie ». Mais face à une croix, une maladie ou un problème, il faut être capable de ne pas se décourager selon lui. Il convient plutôt d’accepter sa fragilité. Elle est « notre trésor », a considéré le pape, car avec Dieu, elle devient une opportunité.

Les situations qui révèlent la fragilité sont des « occasions privilégiées d’expérimenter son amour ». « Ceux qui prient avec persévérance le savent bien : dans les moments d’obscurité ou de solitude, la tendresse de Dieu à notre égard devient – pour ainsi dire – encore plus présente », a estimé le pontife.  Et la « force de placer toute l’espérance dans le Père » donne la paix et fait grandir.

I.Media