22. nov., 2021

Exceptionnellement, François prie l’Angélus entouré de deux jeunes

De façon exceptionnelle, le pape François a prié l’Angélus entouré de deux jeunes, le 21 novembre 2021, en l’honneur de la Journée mondiale de la jeunesse (JMJ). Durant cette rencontre, il a souhaité que les jeunes se sentent investis dans l’Église.

Après la messe qu’il a célébrée dans la basilique Saint-Pierre avec 2.000 jeunes de son diocèse, l’évêque de Rome est apparu à sa fenêtre du palais apostolique entouré d’un jeune homme et d’une jeune fille, « qui représentent toute la jeunesse de Rome », a-t-il expliqué à la foule. « Je souhaite, a déclaré le pontife argentin, que tous les jeunes du monde se sentent partie intégrante de l’Église, protagonistes de sa mission ». Il les a invités aussi à ne pas oublier que « régner c’est servir », faisant allusion à sa méditation sur le Christ Roi de l’univers, solennité du jour.

Le pape a souligné que la royauté divine était « vraiment au-delà des paramètres humains ». Refusant la grandeur terrestre, Jésus « ne vient pas pour dominer mais pour servir (…), il n’est pas roi comme les autres, mais il est Roi pour les autres », a ajouté le pontife en s’adressant à la foule dense qui était rassemblée sous ses fenêtres place Saint-Pierre. Le chef de l’Église catholique a mis en garde les chrétiens contre la tendance à vouloir être « continuellement recherchés et approuvés », « estimés par les autres ». « Dans ce que nous faisons, a-t-il dit, en particulier dans notre engagement chrétien, je me demande : qu’est-ce qui compte ? les applaudissements ou le service ? »

Une liberté qui vient de la vérité

Le pape François a aussi affirmé que le Royaume de Jésus n’avait « rien d’opprimant ». Sur ce chemin, a-t-il insisté, « on ne perd pas, on ne perd rien », car le Christ libère « de l’hypocrisie, des subterfuges ». « Pécheurs oui, corrompus jamais ! » a lancé le pontife en estimant qu’une vie ambiguë était « très triste ». La liberté de Jésus, a-t-il encore expliqué, vient de la vérité, qui n’est pas une idée abstraite mais « une réalité ». « C’est Lui-même qui fait la vérité en nous, qui nous libère des faux-semblant et des mensonges », a conclu le pape.

Le pape François a demandé ensuite aux deux jeunes à ses côtés de saluer la foule et leurs voix ont résonné dans les haut-parleurs avec le message « Témoignons que croire en Jésus est très beau ! »

I.Media