16. avr., 2022

Le terrible « chemin de croix » de l’envoyé spécial du pontife en Ukraine

« Nous manquons de larmes, de mots », confie depuis le nord de Kiev le cardinal Konrad Krajewski, aumônier apostolique et envoyé spécial du pontife en Ukraine.

« Nous avons trouvé tant de morts », explique le cardinal Konrad Krajewski, aumônier apostolique et envoyé spécial du pontife en Ukraine, après une journée passée dans le nord de Kiev, aux alentours de Borodianka, après s’être arrêté à plusieurs reprises pour prier devant des tombes de personnes victimes du conflit et notamment devant une fosse commune de 80 personnes « enterrées sans nom et sans prénom ».

C’est par un bref message audio envoyé au Saint-Siège le 15 avril que le cardinal polonais a rendu compte de son Vendredi Saint, passé dans les périphéries au nord de la capitale ukrainienne avec le nonce apostolique, Mgr Visvaldas Kulbokas. D’une voix marquée par l’émotion, il explique : « Dieu merci, la foi existe, et nous sommes dans la Semaine Sainte, le Vendredi Saint, où nous pouvons nous unir à la personne de Jésus et monter sur la Croix avec Lui ». Le cardinal Krajewski reconnaît que cette journée a suscité en lui « amertume » et « souffrance ». « Après le Vendredi Saint… je sais, je sais : il y aura le Dimanche de la Résurrection », affirme-t-il, espérant que Dieu puisse expliquer l’horreur de cette guerre « avec son amour ».

 C’est le troisième voyage que le Polonais effectue en Ukraine depuis le début du conflit. Arrivé à Kiev le jour du Jeudi Saint, 14 avril, avec une ambulance – la deuxième offerte par le pape François –, il célèbre les grandes fêtes du Triddum pascal avec les communautés chrétiennes ukrainiennes et rencontre la population. Le cardinal Krajewski s’était déjà rendu en Ukraine comme envoyé du pontife lors d’un premier voyage du 7 au 14 mars, visitant réfugiés et autorités à Lviv et à Kiev. Le 26 mars, il était parti pour un deuxième voyage afin de livrer une ambulance à Lviv.

I.Media