1. nov., 2022

"Le “je m’en foutisme” est une maladie plus dangereuse que le cancer", avertit le Pape

Par Cyprien Viet - "Vous êtes le sel de la terre, mais attention à ne pas en perdre la saveur", a déclaré le pape François en rencontrant le samedi 29 octobre environ 2.000 membres de l’Action catholique italienne rassemblés en salle Paul-VI. Les participants, essentiellement des jeunes réunis à Rome pour un congrès, ont accueilli le pape François dans une atmosphère très festive.

Venu en marchant, et non en fauteuil roulant, le pape François a rappelé que la paroisse doit demeurer "la racine" de l’engagement chrétien. Ce cadre paroissial, malgré les bouleversements de la société et des rythmes de vie, doit demeurer le lieu où l’on apprend à "écouter l’Évangile, à connaître le Seigneur Jésus, à offrir un service avec gratuité, à prier en communauté, à partager des projets et des initiatives, à sentir que l’ont fait partie du peuple de Dieu"

En interaction avec la vie paroissiale, l’Action catholique est aussi le lieu où "le chrétien s’intéresse à la réalité sociale et donne sa propre contribution", ce qui est particulièrement intéressant pour les jeunes, parfois tentés par le "je m’en foutisme". "Soyez attentifs, car la maladie du “je m’en foutisme” des jeunes est plus dangereuse qu’un cancer", a improvisé le Pape.

"Nous sommes tous un peu influencés par cette culture égoïste"

François a invité les jeunes à cultiver "la fraternité" et la "dimension communautaire", fragilisées par la pandémie, qui a banalisé des attitudes de repli. "Nous sommes tous un peu influencés par cette culture égoïste", a reconnu l’évêque de Rome, en précisant que "la fraternité ne s’improvise pas et ne se construit pas seulement avec des émotions, des slogans, des évènements".

Le Pape a invité les jeunes à s’affirmer comme "croyants, responsables, crédibles", en citant plusieurs grandes figures italiennes, comme saint François et sainte Claire d’Assise, Maria Goretti, Carlo Acutis, Chiara Badano ou encore Pier Giorgio Frassati, qui fut "un membre actif et enthousiaste de l’Action catholique italienne", a rappelé François.

En insistant sur l’enracinement spirituel à cultiver pour les membres de l’Action catholique italienne, le pape les a exhorté à s’inspirer de la Vierge Marie pour cultiver et méditer "la vie de Jésus, les mystères de Jésus", afin de réussir à "vivre l’ordinaire d’une façon extraordinaire, c’est-à-dire avec la nouveauté de l’Esprit, avec la nouveauté de l’Évangile", a-t-il insisté.