LE GOÛT DE LA VIE ! Hypersensible et heureux !

"Les hypersensibles ont un don !"

Qu’est-ce que l’hypersensibilité ?

L'hypersensibilité est un trait de caractère. On naît avec et l'environnement dans lequel on grandit fait que cette hypersensibilité est plus ou moins bien vécue. Un hypersensible n'est pas forcément une personne timide même si on peut avoir l'impression que c'est quelque chose de proche. Une personne timide vit dans la peur de ne pas être aimée des autres. Une personne hypersensible vit avec une surintensité de ce qui se passe autour d'elle. Elle ressent davantage de choses, là où parfois la majorité des personnes ne ressentent pas grand-chose sur un sujet, l'hypersensible va lui ressentir quelque chose de plus ou moins fort. Ce décalage peut être déconcertant à la fois pour la personne hypersensible qui ne comprend pas que d'autres personnes ne ressentent pas la même chose qu'elle, mais également pour les personnes qui ne le sont pas et ne comprennent pas le comportement étrange de l'hypersensible puisqu'ils n'ont rien ressenti à ce moment.

Pour un homme, ce terme "hypersensible" n'est pas très agréable, car cela donne une impression d'être "à fleur de peau" et de pleurer pour un oui et pour un non alors que ce n'est pas du tout le cas. L'hypersensibilité est je pense moins bien vécu chez les hommes que chez les femmes car la société donne un rôle viril à l'homme qui n'est pas en phase avec l'hypersensibilité. L'homme va donc davantage faire semblant de ne pas l'être ou bien cacher son hypersensibilité autant que possible. Il m'a fallu par exemple beaucoup de temps pour admettre que j'étais hypersensible malgré toutes les évidences, une fois que j'ai accepté d'être comme je suis alors j'ai pu avancer vers d'autres voies.

L'hypersensibilité concerne 15 à 20% de la population, il y a la même répartition entre hommes et femmes et il semble que cela soit aussi le cas chez d'autres espèces.

Cette information est de l'ordre des sens, des sons, des odeurs, des perceptions... tout un écosystème qui est capté en permanence et de manière intense. Je ressens par exemple particulièrement les variations autour de moi, ce qui est vrai à un instant T est différent à un instant T+1, les gestes des personnes, les attitudes, les mouvements, les paroles, etc. on accède à tout un panel de visible qui reste pour la majorité de l'ordre de l'invisible. Accéder à cet univers est déconcertant et source d'angoisse car on ne peut contrôler ce qui se passe hors de nous.

Les hypersensibles sont sensibles à l'extérieur d'eux mais également à l'intérieur d'eux. Ils captent ce qui se passe dans leur esprit de manière plus précise. Là où les personnes ne perçoivent pas les choses, l'hypersensible va lui ressentir les émotions et les variations qui se passent dans son esprit de manière consciente. C'est comme si, on accédait à un espace interdit ou caché. Ces accès aux émotions intérieures peuvent créer de l'instabilité car c'est déconcertant de "s'entendre soi-même" comme il serait déconcertant et désagréable à n'importe quelle personne d'entendre en permanence les battements de son cœur.

70% des hypersensibles sont introvertis et 30% sont des extravertis selon Elaine Aron. Cela montre que deux personnes hypersensibles peuvent être radicalement différentes dans leur comportement. Ce qui reste bien sûr c'est la surintensité du ressenti. Cette surintensité côté extraverti sera vécue comme un mur empêchant l'accès à l'univers qui lui plaît. Côté introverti cela sera vécu comme un fardeau, quelque chose de gênant qu'il vaut mieux cacher.

Une personne hypersensible semble faire davantage travailler l'hémisphère droit de son cerveau (on parle de neuro-droitiers) celui qui fonctionne par impression, approximation, et qui globalise. De par cette suractivité, l'hypersensible sera ainsi plus créatif et intuitif aussi. Etant gaucher et sachant que les gauchers utilisent davantage leur hémisphère droit il est possible qu'il y ait aussi une part importante de gaucher hypersensible mais ce n'est qu'une hypothèse.

L'hypersensible accède donc à tout un univers que la majorité des personnes ne perçoivent pas, c'est comme être au milieu de personnes aveugles. Ainsi lorsque des personnes communiquent, elles ont un ensemble d'attitudes, de gestes, de paroles qui n'ont aucune existence pour elles et cela est extrêmement troublant pour un hypersensible qui perçoit les choses de manière précise et intense. La communication non verbale existe mais est un langage qui reste invisible pour beaucoup.

Toutes ces informations sont épuisantes, elles monopolisent beaucoup de ressources et créent également de l'inquiétude. Voir ce que les autres personnes ne voient pas est déconcertant et donne l'impression de ne pas être normal ou d'être dans un monde où l'on n'est pas compris. Parfois j'entends dire que l'on peut être un extra-terrestre ou une personne "bizarre". Bien sûr l'un comme l'autre ce n'est pas très agréable à entendre.

Cette distinction entre soi et les autres est aussi source de dévalorisation, "je ne suis pas normal", "je suis moins capable" que les autres, les égos des autres me bloquent et m'interdisent de réussir, je ne sais pas faire et ce qui est simple pour les autres peut être compliqué pour moi. C'est alors la spirale du manque de confiance et de l'auto-dévalorisation.

Les hypersensibles souffrent donc souvent de ce manque d'estime et d'un manque de reconnaissance. Il est lié à plusieurs choses. D'une part l'hypersensibilité renforce l'impression d'être différent, de ne pas être dans le moule, de ne pas participer à de grandes discussions de groupes... bref ne pas être comme les autres et cela est déjà une source de dévalorisation. D'autre part l'hypersensible ayant accès à une gamme d'émotions plus vastes, ces émotions peuvent engendrer des difficultés : sommeil de mauvaise qualité, fatigue, ruminations, mémoire de mauvaise qualité, etc. bref toute une somme de petites choses qui provoquent un déséquilibre. Être hypersensible c'est pour moi marcher en équilibre sur un fil avec un poids à porter d'un côté, il faut toujours se rééquilibrer pour ne pas tomber, il faut donc trouver son centre d'inertie pour ne plus subir ce poids.

Savoir repérer son hypersensibilité !

Êtes-vous plutôt neuro-droitier ou neuro-gaucher ?