29. juin, 2022

Colombie : l’Église au chevet des victimes après l’effondrement d’une arène

Au moins quatre personnes sont mortes et plus de 300 ont été blessées dans l’effondrement des gradins d’une arène dimanche 26 juin dans une ville du centre de ma Colombie. "Je me joins à la douleur et au chagrin des familles", a réagi auprès d’Aleteia Mgr Miguel Fernando González, évêque d’Espinal, là où a eu lieu le drame, qui s’est rendu au chevet des victimes.

Les images sont impressionnantes. Dimanche 26 juin, les gradins d’une arène d’Espinal, ville située au sud-ouest de la Colombie, se sont effondrés. Au moins quatre personnes sont mortes, deux femmes, un homme adulte et un mineur. Les hôpitaux de la région ont soigné quelque 322 blessés, dont quatre sont toujours en unité de soins intensifs, a précisé de son côté Martha Palacios, secrétaire à la Santé du département de Tolima. L’accident a eu lieu au cours d’un spectacle taurin local, une sorte de fête populaire au cours de laquelle le public descend dans l’arène pour affronter des bœufs et des petits taureaux.

Évêque du lieu, Mgr Miguel Fernando González s’est rapidement rendu sur place afin d’apporter soutien et réconfort aux blessés et aux familles des victimes. « La situation était chaotique avec un grand nombre de blessés et j’ai d’abord assisté un jeune couple marié qui a perdu son fils d’un an et de deux mois, c’était vraiment très douloureux », confie-t-il à Aleteia. « J’ai pu consoler, donner l’onction des malades à ceux qui en avaient besoin et apporter un message d’encouragement ». « Je me joins à la douleur et au chagrin des familles pour la perte d’êtres chers », reprend-t-il. « Nous allons célébrer dans les prochains jours une messe spéciale à la cathédrale ».

Malgré la douleur et les souffrances, l’évêque a assuré que les personnes présentes ont témoigné d’une grande solidarité les unes envers les autres. « C’était choquant de voir comment en quelques minutes l’ambiance festive est devenue tragique, mais très réconfortant de voir que la générosité et la charité sont toujours présentes, et se font davantage sentir dans ces situations. »

Lucía Chamat