MÉMOIRES D’UN PETIT D’HOMME !

Ou que peut penser un bébé qui sort du ventre de sa mère pour entrer dans la vie ? Françoise

MEMOIRES D’UN PETIT D’HOMME

Oh ! C'est une belle histoire !

 

Lorsque j'ai raconté cette histoire à mon amie d'enfance devant son petit-fils de 13 ans, celui-ci s'est exclamé, des larmes dans les yeux : "Oh ! C'est une belle histoire !"

« Vas du côté de Marie ! »

Comme je l’avais écrit au début du confinement : « Le Seigneur a plus d’un tour dans son sac, il a fait un reset et mis le monde entier sur pause pour nous faire revenir à l’essentiel ! » Une pause, ça ne voulait pas dire qu’il ne se passerait rien, mais qu’il nous fallait réfléchir à de nouvelles solutions pour changer notre façon de vivre, en redécouvrant les valeurs de liberté, égalité et fraternité qui avaient pratiquement disparu de notre société et même de notre monde !
 
Je dois reconnaître que notre paroisse de Ploubalay, associée à celle de Dinard-Pleurtuit, a su faire preuve de créativité et d’initiatives qui nous ont permis, dans un contexte particulièrement difficile pour l’Eglise, de bénéficier chaque jour, de la louange, de la messe, des vêpres, topos et témoignages divers qui ont donné envie à ceux qui s’étaient éloignés de Dieu de le redécouvrir ! Contrairement à d’autres paroisses qui n’ont pas eu l’opportunité de créer une chaîne YouTube ou qui ne disposaient pas des compétences, de l’énergie et du dynamisme nécessaires pour réaliser et alimenter les diverses propositions, je dois dire que nous avons été très privilégiés !
 
Jacky et moi, nous sommes beaucoup rapprochés pendant ce confinement, en suivant tous les jours la chaîne YouTube, mais au moment du déconfinement, je me suis sentie perturbée et notre couple a été déstabilisé au point que nous ne nous adressions plus la parole et que n’osant plus sortir, je ne voyais ni n’entendais plus personne ! C’est alors que j’ai prié Jésus de me répondre par une voix humaine et j’ai été exaucée, le 12 août 2020 !
 
Dès le lendemain matin, nous nous sommes demandé pardon et nous nous sommes embrassés. Depuis ce jour, je n’avais plus aucune douleur et j’ai recommencé à marcher dans mon petit chemin, en écoutant ma playlist de louanges ! Ce qui m’a fait écrire le 6 octobre : « Quand je suis dans mon petit chemin, j’ai l’impression d’être aux portes du Paradis, mais je sais que le chemin est encore long car on ne peut aller au Père sans passer par la Croix ! J’ai peur ! Cependant, j’ai bien conscience que cette grâce que j’ai reçue le 12 août n’est pas une récompense mais une force qui m’est donnée pour affronter une épreuve plus grande ! » Et j’ajoutais : « L’épreuve que je redoute le plus de devoir affronter c’est le départ de Jacky ! » Bien sûr, je savais que cela arriverait un jour, mais pas avant 15 ou 20 ans !

Lorsqu’il a été hospitalisé le lundi 9 novembre, je n’imaginais pas une seconde, jusqu’au vendredi 4 décembre à 13 heures, qu’il allait mourir ! Le mercredi 2 décembre, alors qu’il était très faible, je lui ai chanté « Soyons toujours joyeux et prions sans cesse ! … » Il m’a répondu : « Tu me fais trop d’émotion ! » Puis il a mis son portable sur le chapelet de Lourdes et nous avons récité ensemble les deux dernières dizaines ! Il suivait tous les jours, la louange et la messe et quand je lui parlais des personnes qui priaient pour lui, il répondait : « Je les aime tous, et je prie pour tous, tout le temps ! »
 
Si je n’en n’avais aucune idée, il savait lui, qu’il allait mourir et il était particulièrement heureux ! Mais il ne souhaitait pas que je le sache car il n’aurait pas supporté de voir la tristesse dans mes yeux ! Alors, le jeudi, il m’a demandé de ne pas venir le voir, prétextant qu’on devait lui faire subir toute une série d’examens ! Et quand je lui ai dit que j’irai à l’église comme je le faisais chaque jour, il m’a dit : « Oui, c’est ça ! Vas du « côté de Marie ! » Ce furent ses dernières paroles ! Et ce jour-là, j’ai reçu la grâce extraordinaire de m’abandonner à la Volonté de Dieu, ce qui m’a permis de supporter cette terrible épreuve que je redoutais tant !
 
Depuis, je vais chaque jour du « côté de Marie » comme s’il m’avait donné rendez-vous et je sais qu’il est près d’Elle ! J’en vois les signes à travers les grâces reçues et particulièrement ce mois d’août où j’ai vécu une véritable retraite spirituelle ! Je sais maintenant que les grâces que l’on reçoit sont des forces qui nous sont données pour affronter les épreuves et j’ai quelquefois un peu peur car il est dit dans l’Evangile selon St Luc : « Si quelqu’un a beaucoup reçu, on exigera beaucoup de lui ; et plus on vous aura confié, plus on demandera de vous » J’ai bien conscience que j’aurai encore des croix, sans doute proportionnelles aux grâces reçues ! Cependant, j’ai confiance en Jésus et je sais que les grâces, si elles ne suppriment pas les épreuves, elles nous aident à les supporter et à en faire des « Croix Glorieuses »
 
J’ai tellement de Joie en moi que je ne peux m’empêcher de la partager avec les personnes qui sont dans mon cœur et Je peux redire comme Jacky : « Je vous aime tous et je prie pour vous tout le temps ! »

Françoise

Mon Jacky, notre Jacky


Lorsque je t’ai rencontré ce 13 février 1969, je t’ai aimé au premier regard, comme tous ceux qui ont croisé ton chemin ! Tu avais en toi ce petit quelque chose qui faisait qu’on ne pouvait s’empêcher de t’aimer !

Nous avons eu une belle vie, pendant plus de 50 ans et toi qui n’avais pas de parents tu m’as donné la plus belle des familles !

Nos 4 enfants et nos 12 petits-enfants ont hérité de notre potentiel émotionnel et de ta sensibilité artistique dans beaucoup de domaines : le dessin, la peinture, la musique, la poésie, l’amour de la nature !

Même si nous avions un même idéal, nous étions tous les deux très différents dans notre manière de nous exprimer ! Toi, avec tes mains pour travailler le bois, dessiner, jouer de la guitare et moi, par le verbe et l’écriture ! Cependant nous avons su faire de nos différences une complémentarité, comme tu l’as si bien montré dans tes dessins humoristiques du déconfinement : « On s’complète bien tous les deux, chéri ! »

Si cette hypersensibilité qui émane de nous deux peut être source de certains talents, elle peut également être à l’origine de mouvements d’humeur difficiles à gérer et de blessures douloureuses que chacun exprime à sa façon !

Par notre Baptême, nous avons, tous les deux, reçu la grâce de l’Esprit Saint qui nous a permis de vivre l’Evangile, chacun différemment et à son rythme, c’est ainsi qu’aujourd’hui Jésus t’invite à reposer en paix : « Venez à moi, vous tous qui peinez sous le poids du fardeau et moi, je vous procurerai le repos, car je suis doux et humble de cœur ! » (Mt 11, 28-30)

A voir ton visage aussi apaisé, nous savons, tes enfants, tes petits-enfants et moi-même que tu es bienheureux, tu as trouvé le repos près de Marie que tu aimais tant, et avec elle tu veilles sur nous tous !

Pour tout cela, Jacky, mon mari, je t’aime et je veux te dire « Merci » !

Françoise

 

L'émerveillement !

L’année se meurt, l’hiver l’entraîne, comme dit la chanson, puisse-t-il avec lui emporter tous les soucis pour qu’avec le printemps renaisse le don de l’émerveillement !

C’est un don que nous possédons tous dès la naissance mais qui s’amenuise à mesure que l’on apprend à regarder l’avenir avec gravité. En ce qui me concerne, cette faculté n’a cessé de grandir sans que j’en aie vraiment conscience jusqu’à aujourd’hui ! En effet, j’ai depuis toujours le sentiment d’être heureuse et ceci en dépit des difficultés rencontrées au cours de ma vie mais je n’avais jamais vraiment réalisé que le bonheur dépendait simplement de notre capacité d’émerveillement !

Cela peut paraître indécent aux yeux de certains, dans une époque où le monde semble aller si mal. Il faut dire que si l’on se contente de regarder le monde à travers les images spectaculaires du journal télévisé, il est difficile de rester positif ! Cependant, si l’on choisit de voir certaines émissions relatant des actions positives menées par des personnes qui se soucient encore de Liberté, d’Egalité et de Fraternité, cela peut changer notre regard sur la vie et nous donner l’opportunité de pouvoir encore nous émerveiller !

Il y a quelques années, j’ai eu l’occasion de voir dans une vitrine un tableau représentant l’intérieur d’un hangar avec un bateau en construction. Des objets de toutes sortes jonchaient le sol : bidons d’huile ou d’essence, chiffons, outils, enfin tout ce qu’on peut trouver dans un atelier en désordre ! Chaque objet était peint avec une telle minutie qu’il ne pouvait échapper à notre regard, nous obligeant à en apprécier chaque détail, qu’on n’aurait jamais remarqué en pénétrant réellement dans ce local. Seul le regard émerveillé du peintre, sur chaque élément, pouvait en faire ressortir la magie à travers ses pinceaux créant ainsi une véritable merveille !

J’ai moi-même eu très souvent un regard émerveillé sur certains détails de la nature pouvant paraître insignifiants aux yeux de certains et que j’ai immortalisés en photographie. C’est le cas, entre- autre, de cette vase séchée sous mes pieds d’où sortaient quelques feuilles de salicorne et qui représente pour moi le symbole de la résilience. Cependant outre la nature, il existe pour moi bien d’autres sources d’émerveillement, comme un sourire ou quelques mots échangés avec un promeneur croisé lors d’une marche à travers les sentiers. Il est en effet, merveilleux de penser qu’on a été en communion, le temps d’un simple regard avec une personne qu’on ne reverra plus jamais. Comment ne pas s’émerveiller devant le spectacle de la vie, comme la naissance d’un enfant, le rétablissement d’une personne malade, la réconciliation entre époux, amis ou frères et sœurs séparés par des divergences d’intérêts ou d’opinions, par de simples gestes de solidarité. Chaque personne ou chaque chose possède un bon et un mauvais côté et chaque personne ou chaque chose peut être source d’émerveillement si on la regarde du bon côté !

Chacun de nous possède des qualités quelquefois insoupçonnées, il suffit de les découvrir pour s’en émerveiller et connaître le vrai bonheur.

Bonne et merveilleuse année à tous !

Françoise